OFFICIER
Sommaire:
Le CAP: Centre Autos Principal de Toulon.
Le Marcel le Bihan: Bâtiment de soutien Logistique.
DP Toulon: Direction du Port.
 
 C A P
Le 4 juillet 1972:
Je débarque de l'alsacien, Officier Technicien de 2 ème classe, appellation Lieutenant. Galons d'OT2.
J'embarque au Centre Auto Principal de la 3 ème région maritime Toulon, comme chef du service technique, et, capitaine de compagnie.
Je gère donc un parc automobile de plus de 500 véhicules, pour la distribution et l'entretien.
Mon affectation se passe très bien. Je n'ai malgré mon manque d'expérience, pour la direction d'un service, aucun problème important, ni avec mes supérieurs, ni avec mes subordonnés.
Le 29 septembre 1975: Je débarque du Centre Auto Principal.
Retour en début de page
Le 29 septembre 1975: J'embarque sur le Marcel le Bihan.

 le Marcel le Bihan
 

Bâtiment de soutien logistique

au GISMER Toulon
 
Je suis chef du service énergie propulsion. Nous faisons des plongée en mer, avec des engins expérimentaux.
Le 6 octobre 1975:
Le bâtiments est affecté à Lorient.
Nous quittons Toulon, pour le nouveau port d'attache de notre bâtiment.
Je demande à être réaffecté à Toulon.
Le 1er septembre 1976:
Je suis débarqué du Marcel le Bihan.
Je suis affecté à la Direction du port de Toulon.
Le 1er septembre 1976:
J'embarque à la Direction du port de TOULON.
DP TOULON Sémaphore.
Je suis adjoint au chef du service technique, qui est un officier des équipages en chef.
Le service est important, il comprend 120 hommes, et de nombreux matériels:
-des remorqueurs de port et de haute mer,
-des citernes de ravitaillement d'eau, de gaz oïl, d'huile pour ravitailler tous les bâtiments militaires qui arrivent au port de Toulon,
-des gabares pour la pose des coffres de mouillage ou des câbles,
-de nombreuses vedettes et chaloupes pour transporter le personnel de lamanage, c'est à dire pour amarrer, déplacer , les bâtiments lorsque cela est nécessaire.
-des ateliers, (forge, mécanique, électricité, charpentage).
-un garage avec une douzaine de véhicules.
Le service est responsable de la bonne marche de:
-211 moteurs de 14 à 2000 chevaux, de 22 marques différentes et de 65 types, pour des pompes, groupes électrogène, ou appareils de propulsion.
-des casernements à entretenir en bon état, chauffage, électricité, propreté,
-des matériels de sécurité.
Nous nous occupons de l'entretien de tous ces matériels, des prévisions d'indisponibilité pour réparation, de la conduite. Nous avons en permanence des bâtiments en grande réparation, et de ce fait sommes en permanence en contact avec le Major Général , la DCAN et la Préfecture Maritime. Après réparation les bâtiments font des essais à la mer, pour contrôler leur bon fonctionnement , un officier du service doit être présent lors de ces essais. Je sors donc assez souvent en mer, lorsque le chef n'y va pas, pour 24 ou 48 heures sur différents bâtiment: Pétrel, Travailleur, Èdic 9093, Lac Tonle Sap, Rhinocéros, Fourmi, Gazelle, ect....
Le 1er Juillet 1977:
Je suis promu Officier Technicien de 1er Classe, appellation Capitaine: Galon d'OT1.

Le 12 Mai 1978:
J'obtiens le Diplôme technique, option technique et emploi systèmes d'armes.
Début 1979:
Mon chef prend sa retraite. On n'arrive pas à trouver un Capitaine de Frégate disponible pour le remplacer. Pendant plus de huit mois, je suis chef de service par intérim sans adjoint, inutile de dire que le travail ne me manquait pas. Puis début 1980, un chef est désigné, il n 'est qu'à trois mois de la retraite. autant dire que je continu à être adjoint et chef. Puis re-départ en retraite, je suis renommé chef par intérim, sans adjoint. Le scénario précédent se reproduit: affectation d'un préretraité, je continu à mener la barque. Départ en retraite de mon chef, je suis renommé chef par intérim, toujours sans adjoint.
Au mois de septembre 1980, le ministère me téléphone, pour me demander si je me sentais capable de diriger le service, c'est à dire d'être nommé chef de service. Je réponds que j'ai mené pendant plus d'un an le service seul comme officier, et qu'il n'y avait jamais eu de problèmes, à part un surcroît de travail pour moi. Je demandai simplement que l'on m'affecte un adjoint comme le prévoit le plan d'armement.
 

 Le sémaphore de la direction du Port, vu à travers un hublot, lors de notre entrée dans le port militaire de Toulon, comme si on y était.

En bas à droite l'avant d'un remorqueur.
Le 02 octobre 1980:
Je prend les fonctions de chef du groupement des services techniques.
-Je suis chargé de la formation technique du personnel mécanicien électricien et charpentier,
-responsable du maintient en état des machines et de tous les appareils mécaniques, électriques et de sécurité des remorqueurs, engins portuaires, véhicules et immeubles de la DP,
-chef des ateliers de réparations machines et électricité,
-chargé de l'entretien du matériel d'armement et responsable des combustibles et lubrifiants,
-chargé du garage,
-chargé du contrôle du matériel de sécurité de toutes les unités et services de la DP,
-membre de la commission Hygiène et Sécurité du Travail,
-membre de la commission d'admission dans le corps des marins de ports (branche technique),
-ingénieur mécanicien de division pour les bâtiments de mer de la direction du port. à ce titre, les comptes rendus, listes de travaux, états périodiques et occasionnels me sont adressés suivant les instructions en vigueur.
Je peux déléguer certaines de ces fonctions à mon adjoint par un ordre soumis au visa du Directeur.
En outre, le Chef du Groupement des Services Techniques a délégation permanente du Directeur du Port pour:
-viser les états de besoins et listes de travaux concernant les bâtiments et engins de servitudes de la DP,
-décider des moyens et de l'exécution des réparations et des essais et prononcer la recette de ceux exécutés par les organismes extérieurs, tel que DCAN, AMF, ect....
Remarquez que je ne suis qu'Officier Technicien de 1ère classe, (capitaine), et que je prends les fonctions normalement attribuées à un Capitaine de Frégate (Commandant).
On m'affecte un adjoint, Enseigne de vaisseau de 1ère classe (Lieutenant), à qui je délègue les fonctions de responsable des engins de port. Je garde à mon compte les bâtiments de haute mer.
Le travail est bien réparti, il me tient au courant des problèmes de son secteur, comme je le tiens au courant des problèmes de mon secteur. L'entente est parfaite, le service fonctionne au mieux de ses possibilités. Que je m'absente où qu'il s'absente il n'y a aucun problèmes de vacances. L'Amiral Major Général m'en fit souvent la réflexion, en me disant, que mon service fonctionnait bien car mon absence ne causait aucun problème de fonctionnement.
Le 1er juillet 1980,
je suis admis dans le corps des Officiers Spécialisés de la marine sur ma demande, avec le grade de Lieutenant de Vaisseau. Pourquoi demander ce changement. Le corps des Officiers Techniciens était limité au grade d'officier technicien de 1er classe. Si l' on espérait pouvoir aller plus haut il était impératif de changer de corps d'Officier.
 
Dernier pot départ en retraite.
 
 
Ma dernière permission
 
État major de la Direction du port de Toulon lors de mon départ.
 
 
Discourt fais par le Capitaine de Frégate Tomine Commandant en second de la Direction du port de Toulon.
 
 
Écrit par Pierre Pastor, beau père de ma fille Suzanne.
 
le 1er janvier 1982, je suis admis à la retraite, sur ma demande.
Je n'ai pas recherché du travail, ma retraite me permettant de vivre décemment, et mon épouse n'aimant pas voyager , je me consacrai à construire une villa, à faire de la musique, à lire, à aller danser, avoir enfin une vie familiale tranquille et reposante. Après 32 ans de marine , cela s'apprécie à sa juste valeur.
Direction du Port vue d'ensemble.
 Le ministère de la défense me propose une affectation, dans la réserve, à la Direction duport de Toulon. Ce que je m'empresse d'accepter. Réserviste je dois faire une période d'une semaine tous les 3 ans, pour me remettre au courant du service et de ses évolutions possibles. Trouvant l'intervalles de 3 ans trop long, je demande de rapprocher l'intervalle entre périodes à 1 an, ce qui fut accepté.
Je fis donc Six périodes de cinq jours de 1982 à 1987.
Comme je suis dans la réserve, avec mes périodes, mon avancement continue, comme si j'étais dans l'active.
Le 1er octobre 1984:
Je suis promu capitaine de corvette, appellation Commandant. Galons de CC.
En 1988, mon poste de mobilisation est supprimé, je me trouve donc vacant pour un autre poste de réserve. Je ne fus jamais réaffecté.
Le 1er octobre 1992:
Je suis promu Capitaine de Frégate de réserve, appellation Commandant, témoignage de la reconnaissance de la Marine Nationale pour les services que je n'ai jamais cessé de rendre pendant ma carrière militaire. Galons de CF.
le 18 février 1993, atteint par la limite d'âge, je suis libéré des obligations militaire. Je passe officier honoraire.
Je termine donc ma carrière, Capitaine de Frégate Honoraire à vie. Je peux de ce fait avoir accès à certains services de la Marine Nationale, Comme des foyers, des mess, etc....
Avouez que pour quelqu'un qui a démarré dans la vie active à 13 ans sans le certificat d'étude, et dans la marine à 15 ans comme mousse, dans la marine marchande, personne n'aurait pu envisager ce cursus. La vie peut réserver d'agréables surprises.
En conclusion
Si ma vie professionnelle fut riche en événements de toutes sortes, ma vie familiale fut assez chaotique à cause de mon métier. Il faut reconnaître que pour une épouse de marin, la vie n'est pas toujours rose.