OFFICIER MARINIER
Sommaire: 
 L'Arromanches: Porte Avions.
G E M: Groupe des Écoles de Mécaniciens, St Mandrier.
Le Maillé Brézé: Escorteur d'escadre.
Le Liamone: Ravitailleur de Région, Remorqueur.
Le Duperré: Escorteur d'escadre.
Le Commandant Bory: Aviso Escorteur.
L'Alsacien: Escorteur Rapide.
Insigne des Armées.
L'Arromanches.
Le 1er juillet 1961, je suis promu SM2 (second maître de 2 me classe). Galons de SM2.
 
Il était habituel, lorsque l'on passait Officier Marinier, de débarquer.
Le Capitaine de frégate, chef du service Machine me fit appeler, et me demanda si, je me sentais capable de rester à bord. Il parait en effet difficile de commander ses anciens collègues, après une promotion. Cela ne me parut pas insurmontable, et, me sentant bien à bord de ce bâtiment, je répondis par l'affirmative à mon chef. Je ne débarquai donc pas et fus affecté aux embarcations. Après une petite escarmouche avec mes anciens collègues, je réussis à asseoir mon autorité et tout se passa bien par la suite.
 
Le 15 mars 1962, je rengage de 1 an 16 jours.( CDD)
Il arrivait quelque fois, que l'on nous faisait des rengagements de moins de 3 ans, afin de ne pas nous donner de primes. Si le rengagement était de 3 ans ou plus, on devait toucher une prime de, 18 000 frs ( 27 € actuels) par an. Ce qui était une somme assez intéressante, 54000 frs (82 €) pour 3 ans. On ne touchait rien pour un contrat de moins de 3 ans.
 
Le 1er avril 1963, je rengage de 3 ans. (CDD)
Vers le mois de juin, je présente le concours d'entrée au cours du brevet supérieur mécanicien, j'échoue, je n'avais pas assez travaillé.
 
Le 1er juillet 1963 je suis promu SM1 ( second maître de 1er classe ). , Galons de SM1
En juin 1964, je représente le concours d'entrée au cours du brevet supérieur de mécanicien, je suis reçu. J'avais naturellement plus travaillé que l'année précédente.
 
G.E.M .
 
Le 1er octobre 1964,
je débarque de L'Arromanches, pour aller au cours du brevet supérieur.
J'embarque au G.E.M Saint Mandrier (Groupe des écoles des mécaniciens), pour y subir une instruction théorique et pratique nécessaire pour obtenir le Brevet Supérieur de mécanicien.
 
Le 1er juillet 1965:
Je quitte le G.E.M avec Le Brevet Supérieur Mécanicien et suis admis à servir en cette qualité.
J'obtiens également le certificat de dessinateur industriel.
 
Le 1er juillet 1965:
J'embarque sur le T 47 Maillé Brézé.
Le Maillé Brézé

CARACTÉRISTIQUES : 
Longueur: 132,50 m,
Largeur: 12,72 m,
Tirant d'eau: 4,35 m,
Déplacement: 3900 T,
2 machines, 2 chaufferies,
2 hélices, 63000 cv,
32 noeuds (59 kms/h )
Armement:
Antiaérien: 2 tourelles de 100 mm AA, 2 canons de 20 mm AA.
Anti sous marin: 1 rampe de missiles ASM de 375, 2 plates formes triples lances torpilles ASM. Équipement électronique SENIT - Sonars d'étrave et sonar remorqué à basse fréquence.
 
Le 1er juillet 1965 je suis promu Maître. Galons de Maître
Je suis affecté aux chaufferies, et suis le responsable de la bonne marche des 2 compartiments chaufferies.
 Le 1er avril 1966, je rengage de 1 an 3 mois. (CDD)
 Le 1er septembre 1966:
Je débarque du Maillé Brézé.
Je prends l'avion à Orly pour rejoindre Papeete (Tahiti), où je suis affecté sur le Liamone.
 
 Le 2 septembre 1966, Aprés un vol de 30 heures, sur un Douglas DC 8, de la compagnie UTA:
Escales à: Athènes (grèce), dahan (arabie saoudite), colombo (ceylan), singapour (malaisie), darwyn (australie), nouméa (nouvelle calédonie), papeete (tahiti).
j'embarque sur le Liamone, Remorqueur, ravitailleur de Région.

Caractéristiques:
Déplacement: 450T,
Longueur: 56 m,
Numéro de coque: A750,
Date d'admission au servicz actif: 1953,
Propulsion:
Moteur Sulzer 9 cylindres en ligne, 2000 cv,
Énergie: Gas-oil.
Système de combat : Néant.
Directement subordonné à: CEP TAHITI.
Mission: Ravitailler en eau douce Mururoa et Fangataufa, et tous les atolls environants.
Je suis le chef de la machine.
Ce bâtiment est équipé d'un Moteur Sulzer de 2000 cv, sans réducteur ni embrayeur, il fallait, lors des manoeuvres stopper le moteur pour redémarrer en marche arrière.
Le démarrage en marche arrière n' était pas garanti, nous avons de ce fait eu souvent des sueurs froides lors de manoeuvre pour accoster.
Des pannes de moteur, en mer, la nuit, par mauvais temps, à la dérive au milieu de récifs, agrémentaient notre navigation. Enfin ce fut tout de même un bon bateau. Bon équipage et bon commandant, nous étions aidés par des tahitiens, que l'on appelait des baleiniers. Ils se servaient des baleinières pour débarquer des marchandises dans les atolls ce qui n'était pas toujours évident.
Nous ravitaillions principalement en eau potable, les atolls: Mururoa, Fangatofa, etc..., en faisant le plein à Papeete ou à Hao.
 
Le 1er juillet 1967, je rengage de 8 mois. (CDD)
Le 28 septembre 1967, je débarque du Liamone, et prends l'avion pour la France, ou il fait bon revenir.
Du 29 septembre au 13 novembre 1967, congé en famille bien mérité.
Le 13 novembre 1967, je rejoint le Vme dépôt des équipages à Toulon.
Je monte à Paris, au Ministère de la défense, pour leur demander de m'affecter n'importe où, car je n'aime pas traîner au dépôt à ne rien faire.
Retour en début de page .
Le Duperré: T47
Le 21 novembre 1967, j'embarque sur l'escorteur d'escadre Duperré. Je suis affecté, comme maître de compartiment, à la machine arrière.
 
CARACTÉRISTIQUES :
 
longueur 132,80 m, largeur 12,70 m, tirant d'eau 5,40 m, Déplacement: 3900 T,
2 machines, 2 chaufferie, 2 hélices, 63 000 cv, 34 noeuds.
Armement, antiaérien: 1 tourelle de 100 AA,
anti-surface: 4 rampes de missiles pour MM 38,
anti-sous-marin: 1 catapulte pour torpilles ASM- 1,
Hélicoptère WG 13 "Lynx".
 
Équipement:
SENIT- Sonars d'étrave et remorqué à basse fréquence-
1 plate forme et un hangar pour hélicoptère.
Le 1er mars 1968, je suis admis au cadre de maistrance. Ce qui veut dire que je suis enfin, après 14 ans de bons et loyaux services, devenu titulaire, et que je n'ai de ce fait plus besoin de contrat de rengagement, ( CDD ). Nous disions que nous étions encadré, parce que nous accédions au cadre de maistrance.
 Le 1er Juillet 1968,
je suis promu Premier Maître. Galons de PM.
 Le 25 juillet 1968:
Je débarque du Duperré.
je prends l'avion pour Diego-Suarez (Madagascar).
 Retour début de page
 Le 26 juillet 1968:
j'embarque sur l'Aviso-Escorteur Commandant Bory, basé à Diego Suarez ( Madagascar ).
Commandant Bory
CARACTÉRISTIQUES :
Longueur: 103 m, largeur: 11,50 m, tirant d'eau: 4,30 m. Déplacement: 1750 T.
2 hélices, 16 000 cv, 25 noeuds (46 kms/h).
Armement: Antiaérien: 3 tourelles de 100 AA - 2 Canons de 30 AA -
Anti-sous-marin : 1 mortier ASM de 305 - 2 plates-formes triples de tubes lance-torpilles ASM .

Je suis premier maître, adjoint au chef du service machine, je suis chargé de l'entretien du matériel, des combustibles et lubrifiants. Je dois approvisionner tout ce qui est nécessaire au bon fonctionnement du service énergie propulsion du bâtiment, planifier les indisponibilités pour réparations, approvisionner les pièces de rechanges. Je suis également, adjudant de compagnie, chargé du personnel et président du poste des officiers mariniers.
C'est sur ce bâtiment que mon chef de service, inscrit sur mes notes annuelles "Ferait un très bon officier". J'ai protesté, lui rappelant mon manque d'instruction de base, ce qui est, il faut l'avouer, un handicap sérieux, je ne me sentais pas capable de remplir les fonctions d'un officier.
Au cours de différentes missions , nous nous sommes rendus à:
Tamatave (Madagascar), Djibouti (Cotes Française des Somalis), Massaoua (Ethiopie), Moroni , Dzaoudzi (Archipel des Comores), Mahé (les Seychelles), St Denis (la Réunion), Port Louis (île Maurice), Saint Paul et Amsterdam (Terres Australes et Antarctiques Françaises), Iran (Golfe Persique).
Au cours de cette campagne, qui a duré, vingt sept mois, je ne suis revenu en permission en France qu'un mois.
 
Le 4 octobre 1970:
Je débarque du commandant Bory, et prends l'avion pour la France, heureuw d'y revenir.
Congé du 5 octobre 1970 au 15 février 1971.
Retour en début de page
Le 15 Février 1971:
J'embarque sur l'escorteur rapide E 52, Alsacien, basé à Toulon.
Adjoint au chef du service machine, je suis chargé de l'entretien du matériel, des combustibles et lubrifiants.
Adjudant de compagnie, je suis également chargé du personnel et Président des officiers mariniers.
 L'Alsacien.
CARACTÉRISTIQUES :
 
 Longueur: 99,80 m..Largeur: 10,30 m. Tirant d'eau: 410m. Déplacement: 1250 T,
Puissance: 20 000 cvs, 2 Hélices. Vitesse: 27 noeuds (50 klm.h),
Armement:
Antiaérien: 2 affûts doubles de 57 AA. 2 canons de 20 mm AA.
Anti-sous-marin: 1 mortier quadruple ASM de 305 à grande portée, 12 tubes lance torpilles ASM.
 
Turquie.

La Mosquée Süleymaniye , Istambul

et vue de la Corne d'Or

Monument d'Atatürk

à Izmir

Parmi les missions que nous fîmes, une fut mémorable:
Direction Odessa, mer noire, Ukraine, (Union Soviétique). Ce voyage dura 1 mois
Le Stromboli, (île volcanique en éruption au large de l'Italie), le détroit de Messine, (entre l'Italie et la Sicile ), le canal de Corinthe, Athènes, (Grèce), toutes une myriade d'îles magnifiques en mer Égée, puis, les Dardanelles, Istambul, le Bosphore, (Turquie), et pour finir ce magnifique voyage, en Mer NoirVarna, (Bulgarie), Odessa, (Ukraine, Union Soviétique), puis retour.
 Odessa, Union Soviétique.
Je ne sais pas mais surement la maison du peuple.
Pendant toute la durée du voyage une mer d'huile, ce qui signifie, très calme, sans une ride, or il est tout de même rare de naviguer un mois sans un jour ou la mer est un peu agitée.
 
Varna, Bulgarie.
Le 1 Juillet 1972, Je suis promu Maître Principal. Galons de MP.
Le concours pour accéder au grade d'officier technicien de 2 ème classe, devait se passer sous quinzaine. Je croise le Commandant, qui me dit, "Casorla vous aller passer le concours d'admission au grade d'officier "Je restai pantois, et lui fis remarquer comme à mon chef du Cd Bory, mon manque d'instruction de base, et donc, mon échec probable. Il insista, et ayant beaucoup d'estime pour lui, je voulus lui faire plaisir, et, je passai donc l'écrit en ayant révisé que quinze jours. Quelle ne fut pas ma surprise d'être reçu! Je me rendis à Brest pour passer l'oral. Je le passai également avec succès.